2.1.2 Altérations et armure

Note : Si, comme nombre de nouveaux utilisateurs, ce qui suit vous paraît déroutant, lisez cette partie jusqu’au bout, à plus forte raison si vous n’avez jamais fait de solfège !

Altérations

Glossaire musicologique : dièse, bémol, double dièse, double bémol, altération.

Dans la notation par défaut, on obtient un dièse en ajoutant is au nom de la note, et un bémol en ajoutant es. Comme vous pouvez vous y attendre, un double dièse ou double bémol s’obtiennent en ajoutant isis ou eses. Cette syntaxe est dérivée de la convention de dénomination des notes dans les langues nordiques et germaniques, comme l’allemand ou le hollandais.

Cependant, si vous utilisez la commande \language "italiano" pour entrer les noms de note français au lieu des noms hollandais, il faudra ajouter un d pour obtenir un dièse, et un b pour un bémol. Le double dièse et le double bémol s’obtiennent en ajoutant respectivement dd et bb. Pour en savoir plus sur les autres langues disponibles, consultez Nom des notes dans d'autres langues.

cis1 ees fisis, aeses

[image of music]

Armures

Glossaire musicologique : armure, majeur, mineur.

L’armure est déterminée par la commande \key, suivie d’une hauteur puis de \major (majeur) ou \minor (mineur).

\key d \major
a1
\key c \minor
a

[image of music]


Attention aux armures et aux hauteurs

Glossaire musicologique : altération, armure, hauteur, bémol, bécarre, dièse, transposition, Noms de note.

La combinaison de l’armure et des hauteurs de note – y compris les altérations – permet à LilyPond de déterminer dans quel cas imprimer des altérations accidentelles. L’armure n’affecte que les altérations imprimées, et non les hauteurs réelles ! Cette fonctionnalité est souvent source de confusion pour les nouveaux utilisateurs, aussi expliquons-la en détail.

LilyPond fait une distinction nette entre le contenu musical et la mise en forme. L’altération d’une note – bémol, bécarre ou dièse – fait partie de sa hauteur, et relève donc du contenu musical. La gravure ou non d’une altération accidentelle – un signe bémol, bécarre ou dièse – devant la note correspondante est une question qui relève de la mise en forme. La gravure d’une partition suit des règles, en particulier des règles d’indication des altérations accidentelles. Les hauteurs de note, en revanche, relèvent de ce que vous voulez entendre ; et, dans la mesure où la musique que vous entrez est censée être celle que vous voulez entendre, LilyPond, qui n’est chargé que de la gravure, ne les choisira pas à votre place.

Dans cet exemple,

\key d \major
cis4 d e fis

[image of music]

aucune note n’a d’altération accidentelle, et pourtant vous devrez entrer le is pour les notes cis et fis.

Le code b ne veut pas dire « Imprimez-moi un point noir sur la troisième ligne de la portée. » Cela signifie plutôt : « Ici se trouve une note dont la hauteur est un si naturel. » Avec une armure de la bémol majeur, ce si est flanqué d’un bécarre accidentel :

\key aes \major
aes4 c b c

[image of music]

Prenons un autre exemple : imaginez-vous devant un piano ; dès lors que vous voulez enfoncer l’une des touches noires, il vous faudra ajouter un is ou un es au nom de la note.

Ajouter explicitement toutes les altérations demande un peu plus d’effort dans la phase de saisie, mais cela facilite grandement la transposition. De plus, les altérations accidentelles peuvent ainsi être imprimées suivant plusieurs conventions. Pour connaître les différentes manières dont les altérations accidentelles peuvent être imprimées, consultez Altérations accidentelles automatiques.

Voir aussi

Manuel de notation : Nom des notes dans d'autres langues, Altérations, Altérations accidentelles automatiques, Armure.


Autres langues : English, česky, deutsch, español, magyar, italiano, 日本語, nederlands.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel d’initiation