3.3.1 Tout savoir sur les contextes

Imprimer de la musique impose d’ajouter un certain nombre d’éléments de notation. Par exemple, voici un fragment de partition, précédé du code qui l’engendre :

cis4 cis2. | a4 a2. |

[image of music]

Si le code est assez austère, dans la partition ont été ajoutés un chiffre de mesure, des barres de mesure, des altérations et une clé. Pour une bonne raison : LilyPond interprète le code. Il le compulse dans l’ordre chronologique, de même qu’on lit une partition de gauche à droite ; et pendant ce traitement, le logiciel garde en mémoire les limites des mesures, ou encore quelles hauteurs de note demandent des altérations accidentelles. Ces informations se présentent à plusieurs niveaux : ainsi, une altération n’a d’effet que sur une seule portée, tandis qu’une barre de mesure doit être synchronisée sur toute l’étendue verticale de la partition.

LilyPond regroupe ces règles et ces fragments d’information dans des Contextes. Certains contextes sont les voix (contexte Voice), les portées (contexte Staff), ou la partition dans son ensemble (contexte Score). Ils sont ordonnés hiérarchiquement : ainsi un contexte Staff peut contenir plusieurs contextes Voice, et un contexte Score peut contenir plusieurs contextes Staff.

pictures/context-example

Chaque contexte est chargé de faire appliquer certaines règles de gravure, de créer certains objets, et de prendre en compte les propriétés qui leur sont associées. Ainsi, le contexte Voice peut faire intervenir une altération accidentelle, puis le contexte Staff devra déterminer s’il faudra imprimer ou non cette dernière dans la suite de la mesure.

Les barres de mesure, quant à elles, sont alignées verticalement grâce au contexte Score par défaut. En revanche, dans une musique polymétrique, par exemple mêlant une portée à 3/4 et une autre à 4/4, les barres de mesures n’ont plus à être alignées : il faut alors modifier les comportement par défaut des contextes Score et Staff.

Dans une partition très simple, les contextes sont créés implicitement et peuvent être ignorés. Mais lorsqu’il s’agit de morceaux plus amples – entendons par là tout ce qui s’écrit sur plus d’une portée – il faut les créer explicitement pour être sûr d’obtenir toutes les portées nécessaires, et dans le bon ordre. Enfin, pour des morceaux impliquant une notation spéciale, modifier les contextes ou en créer de nouveaux devient extrêmement utile.

En plus des contextes Score, Staff et Voice sont disponibles d’autres contextes intermédiaires entre les niveaux partition et portée, chargés de gérer certains regroupement, tels que PianoStaff ou ChoirStaff. Vous disposez aussi d’autres contextes de portée ou de voix alternatifs, ainsi que des contextes spécifiques pour les paroles, les percussions, les diagrammes pour instruments frettés, la basse chiffrée, etc.

Le nom de chacun des contextes est formé d’un ou plusieurs mots aux initiales en capitale et directement accolés les uns aux autres sans ponctuation, comme par exemple GregorianTranscriptionStaff.

Voir aussi

Manuel de notation : Tout savoir sur les contextes.


Autres langues : English, česky, deutsch, español, magyar, italiano, 日本語, nederlands.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel d’initiation