4.5.1 Déplacement d’objets

Aussi surprenant que cela puisse paraître, LilyPond n’est pas parfait. Certains éléments sur la partition peuvent se chevaucher, ce qui est regrettable mais, le plus souvent, facile à corriger. En général, quand on déplace des objets, c’est pour des raisons de lisibilité ou d’esthétique – ils rendraient mieux avec un peu plus ou un peu moins d’espace autour d’eux.

Il y a trois façons de résoudre les problèmes de chevauchement. Il est préférable de les aborder dans l’ordre suivant :

  1. L’orientation d’un objet qui en chevauche un autre peut être changée grâce aux commandes prédéfinies dont la liste a été donnée plus haut à propos des objets de portée (voir Objets inclus dans la portée). Les queues de note, les liaisons de phrasé et de prolongation, les crochets, les nuances et les nolets peuvent facilement être repositionnés de cette manière. En contrepartie, vous n’avez le choix qu’entre deux positions, sans personnalisation possible.
  2. Les propriétés d’objet, auxquelles LilyPond a recours pour positionner les objets, sont modifiables avec \override. Il y a deux avantages à changer ces propriétés : (a) d’autres objets pourront être déplacés automatiquement si nécessaire pour faire de la place, et (b) la même retouche peut s’appliquer à toutes les occurrences du même type d’objet. Ces propriétés sont :
    • direction

      Ce point a déjà été traité en détails – voir Objets inclus dans la portée.

    • padding, right-padding, staff-padding

      Au moment de positionner un objet, la valeur de sa propriété padding détermine l’espace à laisser libre entre celui-ci et le coin le plus proche de l’objet à côté duquel il est placé. Vous remarquerez que c’est la valeur padding de l’objet à placer qui compte ; la valeur padding de l’objet déjà placé est ignorée. Les espaces libres déterminés par padding s’appliquent à tous les objets associés à la side-position-interface.

      Le positionnement de groupes d’altérations est contrôlé par right-padding, et non plus padding. Cette propriété appartient à l’objet AccidentalPlacement qui, vous le remarquerez, prend place dans le contexte Staff. Dans le processus de composition, les têtes de notes sont disposées en premier, puis les altérations, s’il y en a, sont ajoutées à gauche des têtes de note suivant la propriété right-padding qui détermine l’espacement par rapport aux têtes de note. C’est pourquoi seule la propriété right-padding de l’objet AccidentalPlacement joue sur le positionnement des altérations.

      La propriété staff-padding est très proche de la propriété padding : padding contrôle l’espace minimum entre un objet qui accepte la side-position-interface et l’objet le plus proche (généralement une note ou une ligne de portée) ; staff-padding ne s’applique qu’aux objets qui sont toujours placés au-dehors de la portée – il contrôle l’espace minimum à insérer entre l’objet et la portée. Attention : par défaut, staff-padding concerne les objets positionnés par rapport à la portée et n’a aucun effet sur les objets qui sont positionnés par rapport à une note ; il est toutefois possible de le régler pour fonctionner avec ces derniers.

      Pour trouver quelle propriété padding employer pour l’objet que vous cherchez à repositionner, il vous faut consulter les propriétés de l’objet dans la RPI. Prenez garde que les propriétés padding ne sont pas forcément traitées dans l’objet en question ; il faut alors regarder les objets qui semblent s’en rapprocher.

      Toutes les valeurs padding sont exprimées en espace de portée. Pour la plupart des objets, la valeur par défaut est aux alentours de 1,0 et parfois moins (cela dépend de chaque objet). Il est possible de la modifier lorsqu’on a besoin d’un espace vide plus grand (ou plus petit).

    • self-alignment-X

      Cette propriété sert à aligner les objets sur la gauche, sur la droite ou à les centrer par rapport au point de référence des objets parents. Elle peut être utilisée avec tous les objets qui acceptent la self-alignment-interface. Il s’agit, en général, des objets qui contiennent du texte. Les valeurs admises sont LEFT, RIGHT et CENTER. On peut aussi attribuer à la place une valeur numérique entre -1 et +1, où -1 signifie alignement sur la gauche, +1 alignement sur la droite, et les nombres intermédiaires déplacent progressivement le texte de la gauche vers la droite. Des valeurs numériques supérieures à 1 sont également admises pour déplacer le texte encore plus loin vers la gauche, ou des valeurs inférieures à -1 pour déplacer le texte encore plus loin vers la droite. Un écart de 1 en valeur correspond à un déplacement de la moitié de la longueur du texte.

    • extra-spacing-width

      Cette propriété est utilisée pour tous les objets qui acceptent la item-interface. Elle reçoit deux nombres, le premier étant ajouté au bord gauche et le second au bord droit. Des nombres négatifs déplacent le coin vers la gauche, des nombres positifs vers la droite, si bien que pour élargir un objet, le premier nombre doit être négatif et le second positif. Attention : tous les objets n’acceptent pas forcément les deux nombres. Par exemple, l’objet Accidental ne retient que le premier nombre (coin gauche).

    • staff-position

      staff-position est une propriété de la staff-symbol-referencer-interface, qui s’applique aux objets positionnés par rapport à la portée. Elle indique, en demi-espace de portée, la position verticale des objets par rapport à la ligne médiane de la portée. C’est bien pratique pour résoudre des problèmes de collision entre des objets comme les silences valant mesure entière, les liaisons et les notes de différentes voix.

    • force-hshift

      Des notes très proches dans un accord, ou des notes simultanées dans différentes voix, peuvent être disposées sur deux colonnes, rarement plus, pour éviter que les têtes de notes ne se chevauchent. On parle alors de colonnes (ou empilement) de notes et un objet appelé NoteColumn est créé pour placer les notes sur la colonne.

      La propriété force-hshift appartient à NoteColumn (en réalité à la note-column-interface). Le fait de la modifier permet de déplacer un empilement selon l’unité appropriée aux colonnes de notes, à savoir la largeur des têtes de note de la première voix. Son utilisation est réservée à des situations complexes dans lesquelles les commandes habituelles \shiftOn (voir Instanciation explicite des voix) ne suffisent plus à résoudre les conflits. Elle est alors préférable à l’utilisation de la propriété extra-offset, dans la mesure où on n’a pas besoin d’exprimer la distance en espace de portée et où le fait de déplacer les notes à l’intérieur ou à l’extérieur d’une NoteColumn affecte d’autres actions comme les fusions de notes.

  3. Pour terminer, quand toutes les autres méthodes ont échoué, il est possible de repositionner verticalement les objets à la main par rapport à la ligne médiane de la portée, ou en les déplaçant à une distance donnée vers une nouvelle position. Les inconvénients sont qu’il faut individuellement, pour chaque objet, trouver les valeurs correctes de repositionnement souvent par tâtonnement et que, puisque le mouvement est opéré après que LilyPond a placé tous les autres objets, c’est à l’utilisateur de résoudre tous les problèmes de collision qui pourraient survenir. Et le pire avec cette méthode est que, le jour où la musique est modifiée, il faut de nouveau rechercher les valeurs de repositionnement. Les propriétés à utiliser pour ce type de repositionnement manuel sont :
    extra-offset

    Cette propriété s’applique à tout objet acceptant la grob-interface. Elle reçoit une paire de nombres qui indiquent le déplacement supplémentaire dans le sens horizontal et vertical. Des nombres négatifs déplacent l’objet vers la gauche ou vers la droite. L’unité utilisée est l’espace de portée. Le déplacement supplémentaire intervient une fois que la composition des objets est achevée, si bien qu’un objet peut être repositionné à n’importe quel endroit sans perturber quoi que ce soit.

    positions

    Cette propriété est très utile pour ajuster manuellement l’inclinaison et la hauteur des barres de ligature, des liaisons et des nolets. Elle est suivie de deux nombres qui donnent la position des extrémités gauche et droite des barres, liaisons, etc. par rapport à la ligne médiane de la portée. L’unité de référence est l’intervalle de lignes de portée. Attention toutefois au fait que les liaisons et phrasés ne peuvent pas être repositionnés n’importe où. LilyPond commence par dresser la liste des emplacements possibles pour les liaisons et choisit par défaut la liaison qui « semble la meilleure ». Si la propriété positions a été retouchée, la liaison la plus proche de la position demandée sera retenue dans la liste.

Il est possible qu’un objet ne dispose pas de toutes ces propriétés. Il est donc nécessaire de consulter la RPI pour vérifier quelles sont les propriétés disponibles pour l’objet en question.

Voici une liste d’objets les plus couramment impliqués dans les collisions, avec le nom de l’objet à consulter dans la RPI afin de trouver les propriétés à retoucher pour obtenir un déplacement.

Type d’objetNom d’objet
ArticulationsScript
Barres de ligatureBeam
DoigtéFingering
Liaisons de phraséSlur
Liaisons de prolongationTie
NoletsTupletBracket
Nuances (verticalement)DynamicLineSpanner
Nuances (horizontalement)DynamicText
Reprises / marques de texteRehearsalMark
Texte, par ex. ^"texte"TextScript

Autres langues : English, česky, deutsch, español, italiano, 日本語, nederlands.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel d’initiation