2.9.1 Considérations communes aux musiques anciennes


Contextes prédéfinis

LilyPond dispose, en matière de musique ancienne et de grégorien, de contextes prédéfinis. Ceux-ci contiennent tout ce qui est nécessaire à la gestion d’une voix ou d’une portée selon le style adopté. Si tout cela vous dépasse et que vous désirez plonger dans le vif du sujet sans trop vous préoccuper d’ajuster des contextes, consultez les pages dédiées aux contextes prédéfinis. Ils vous permettront d’adapter vos contextes de voix et de portée, et vous n’aurez plus qu’à saisir les notes dans un contexte VaticanaVoice, VaticanaStaff, MensuralVoice ou MensuralStaff. Vous trouverez des détails sur ces contextes aux rubriques

Voir aussi

Glossaire musicologique : mensural notation.

Manuel de notation : Contextes de musique mensurale, Contextes du chant grégorien.


Ligatures

Une ligature est un symbole graphique qui représente un groupe d’au moins deux notes distinctes. Les ligatures ont commencé à apparaître dans les manuscrits de chant grégorien, pour indiquer des suites ascendantes ou descendantes de notes.

Les ligatures s’indiquent par un bornage entre \[ et \]. Certains styles de ligature peuvent demander un complément de syntaxe spécifique. Par défaut, le graveur LigatureBracket place un simple crochet au dessus de la ligature :

\transpose c c' {
  \[ g c a f d' \]
  a g f
  \[ e f a g \]
}

[image of music]

Deux autres styles de ligature sont accessibles : vatican pour le grégorien et mensural pour la musique ancienne (seules sont disponibles les ligatures mensurales blanches, avec quelques limitations). Selon le style de ligature désiré, il faut remplacer, dans le contexte Voice approprié, le graveur Ligature_bracket_engraver par le graveur de ligature qui convient – voir les rubriques Ligatures mensurales et Neumes et ligatures grégoriennes à ce sujet.

Voir aussi

Glossaire musicologique : ligature.

Manuel de notation : Ligatures mensurales, Neumes et ligatures grégoriennes.

Problèmes connus et avertissements

La gestion de l’espacement spécifique aux ligatures n’est à ce jour pas implémentée. En conséquence, les ligatures sont trop espacées les unes des autres et les sauts de ligne mal ajustés. De plus, les paroles ne s’alignent pas de manière satisfaisante en présence de ligatures.

Les altérations ne pouvant être imprimées à l’intérieur d’une ligature, il faut les rassembler et les imprimer juste avant.

La syntaxe utilisée correspond à l’ancienne convention de préfixage \[ expression musicale\]. Pour des raisons d’uniformité, nous opterons probablement pour le style en suffixe (postfix) note\[ … note\].


Guidons

Un guidon — custos, pluriel custodes en latin — est un symbole qui apparaît à la fin d’une portée. Il montre la hauteur de la ou des premières notes de la portée suivante, donnant une indication judicieuse à l’exécutant.

Les guidons étaient couramment utilisés jusqu’au XVIIe siècle. De nos jours, on les retrouve uniquement dans quelques formes particulières de notation telles que les éditions contemporaines de chant grégorien comme les editio vaticana. Différents glyphes existent selon le style de notation.

L’impression de guidons s’obtient en affectant, dans un bloc \layout, le Custos_engraver au contexte Staff, comme le montre l’exemple suivant.

[image of music]

Le glyphe du guidon est déterminé par la propriété style. Les styles disponibles sont vaticana, medicaea, hufnagel et mensural. En voici un aperçu :

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : custos.

Référence des propriétés internes : Custos.

Morceaux choisis : Musiques anciennes.


Prise en charge de la basse figurée

LilyPond gère partiellement la représentation de basses chiffrées, typiques de l’époque baroque, mais également employées de nos jours en harmonie et en analyse – voir la rubrique Basse chiffrée.

Voir aussi

Glossaire musicologique : Basse figurée.

Manuel de notation : Basse chiffrée.


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation