3.2.3 Notes de bas de page

Les notes de bas de page sont utiles dans bien des situations. Dans tous les cas, un « appel de note » vient se placer en référence dans te texte ou la musique, et le « texte de la note » est reporté en bas de la page.

Selon qu’elle est référencée dans une expression musicale ou dans du texte indépendant, une note de bas de page sera créée suivant une procédure différente.


Notes de bas de page dans une expression musicale

Généralités sur l’annotation de musique

Il existe deux catégories d’annotation concernant une expression musicale :

Les annotations événementielles

se rattachent à des événements particuliers, comme une note individuelle ou au sein d’un accord, un élément d’interprétation (ligature, liaison, doigté, accent ou nuance) et des paroles.

Les annotations temporelles

se rapportent à un point particulier du déroulement d’un contexte musical. Certaines commandes, telles \time et \clef, ne reposent pas sur un événement pour la création de l’objet métrique ou clef. Il en va de même pour un accord : sa hampe ou ses crochets ne sont créés qu’à la fin d’un moment (plus exactement au travers de l’un des événements note qui le composent). Une annotation temporelle permet d’annoter ces objets de rendus sans se référer à un événement.

Examinons la forme développée d’une commande de note de bas de page, qu’elle soit événementielle ou temporelle :

[position] \footnote [marque] décalage [nom-grob] annotation musique

Ses arguments peuvent se définir ainsi :

position

Lorsque la commande \footnote s’applique à un élément d’interprétation ou un événement rattaché, et uniquement dans ces cas, elle doit être précédée d’un indicateur de positionnement (-, _ ou ^) de façon à rattacher musique (avec sa marque) à la note ou au silence qui précède.

marque

Un markup ou une chaîne de caractères identifiant l’annotation tant au niveau de l’appel que de la note qui apparaîtra au bas de la page. L’absence de cet élément – ou une valeur de \default – incrémentera automatiquement le compteur. Ce compteur est réinitialisé à chaque page comportant une annotation.

décalage

Une paire de nombres – ‘#(2 . 1)’ par exemple – spécifiant le décalage de la marque, en abscisse et en ordonnée, par rapport au point de référence. Des valeurs positives décalent vers la droite ou le haut, des valeurs négatives vers la gauche ou le bas ; des valeurs à zéro centrent la marque sur le point de référence. Le décalage s’exprime en espace de portée.

nom-grob

Le type d’objet à annoter – ‘#'Flag’ par exemple. Lorsque cet élément est spécifié, c’est l’objet en question qui servira de point de référence, même s’il trouve son origine non pas directement dans l’élément musique mais dans un objet en résultant. Son absence ou une valeur de \default ne permet d’annoter que des objets directement créés.

annotation

un markup ou une chaîne de caractères qui sera reporté au bas de la page.

musique

l’élément qui fait l’objet du commentaire, qu’il s’agisse d’un événement musical, de l’un des constituants d’un accord ou d’un événement rattaché. Bien qu’il ne puisse être omis, il peut être remplacé par \default, auquel cas l’annotation ne sera pas rattachée à une expression musicale particulière, mais plutôt à un instant précis. L’argument nom-grob est alors obligatoire pour sélectionner le type d’objet affecté – ‘#'TimeSignature’ par exemple.

Notes de bas de page événementielles

Le moyen le plus simple d’annoter un événement est :

\footnote décalage annotation musique

Ce type de note de bas de page s’attache à un objet de rendu généré par l’événement correspondant à musique.

\book {
  \header { tagline = ##f }
  \relative c'' {
    a4_\footnote #'(0 . -1) "Une liaison arbitrairement en dessous" (
    b8^\footnote #'(1 . 0.5) "Une ligature manuelle forcée en haut" [
    b8 ]
    c4 )
    c-\footnote #'(1 . 1) "Tenuto" --
  }
}

[image of music]

Les appels de note peuvent être personnalisés, et le trait reliant l’objet à l’appel supprimé :

\book {
  \header { tagline = ##f }
  \relative c' {
    \footnote "*" #'(0.5 . -2) \markup { \italic "* La première note" }
    a'4 b8
    \footnote \markup { \super "$" } #'(0.5 . 1)
      \markup { \super "$" \italic " La deuxième note" }
    e c4
    \once \override Score.FootnoteItem #'annotation-line = ##f
    b-\footnote \markup \tiny "+" #'(0.1 . 0.1)
      \markup { \super "+" \italic " Éditorial" } \p
  }
}

[image of music]

D’autres exemples de personnalisation des appels de note sont donnés à la rubrique Notes de bas de page dans du texte indépendant.

L’annotation d’un accord dans sa globalité n’est pas réalisable de cette manière dans la mesure où un accord ne génère pas d’événement en dehors de ses constituants. Les notes qui le composent peuvent cependant faire l’objet d’une annotation.

Lorsque la note de bas de page se réfère à un objet de rendu résultant d’un événement – Accidental ou Stem découlent d’un NoteHead –, l’argument additionnel nom-grob est requis avant le texte de l’annotation :

\book {
  \header { tagline = ##f }
  \relative c'' {
    % footnotes may be added to chord constituents
    < \footnote #'(-1 . -3) #'Accidental "Un autre bémol" aes
      c
      \footnote #'(-1 . 0.5) #'Accidental "Un bémol" ees
    >2
    \footnote #'(-1 . 2) #'Stem "Une hampe" ees2
  }
}

[image of music]

Note : Lorsque plusieurs notes de bas de page se rapportent à un même empilement vertical, elles sont numérotées et apparaîtront selon l’ordre vertical des éléments présentés, autrement dit celui positionné le plus haut en premier, non dans leur ordre d’apparition dans le fichier source.

Notes de bas de page temporelles

Les objets de rendu tels que changement de clef ou d’armure tirent leur origine dans la modification d’une propriété plutôt que d’un véritable événement. D’autres, comme les barres ou numéros de mesure, dépendent directement de la temporisation. C’est la raison pour laquelle de tels objets doivent s’annoter en fonction de leur survenance au fil de la musique. Les notes de bas de page temporelles sont la solution à privilégier lorsqu’il s’agit d’annoter les hampes ou ligature affectant des accords : bien qu’une telle fonctionnalité puisse s’appliquer à l’un des événements constituant l’accord, rien ne laisse présager lequel serait le plus adéquat.

Une note de bas de page temporelle s’introduit de la même manière qu’une note événementielle, à ceci près que la mention \default remplacera l’argument musique qui indique l’événement à annoter. En matière de note de bas de page temporelle, l’objet de rendu considéré devrait toujours être mentionné explicitement, de telle sorte qu’il n’y ait pas d’erreur quant au positionnement de l’appel de note.

\book {
  \header { tagline = ##f }
  \relative c'' {
    r1 |
    \footnote #'(-0.5 . -1) #'TimeSignature "Changement de métrique" \default
    \time 3/4
    \footnote #'(1 . -1) #'Stem "Hampe de l'accord" \default
    <c e g>4 q q
    \footnote #'(-0.5 . 1) #'BarLine "Barre de mesure" \default
    q q
    \footnote #'(0.5 . -1) #'KeySignature "Changement d'armure" \default
    \key c\minor
    q
  }
}

[image of music]


Notes de bas de page dans du texte indépendant

De telles notes de bas de page affectent les markup extérieurs aux expressions musicales. Il n’est pas nécessaire en pareil cas d’indiquer un point de référence par un trait ; l’appel de note vient juste s’accoler au markup qui fait l’objet de l’annotation. Les appels de note peuvent être gérés automatiquement, auquel cas ils seront numériques, ou bien manuellement en fournissant un indicateur particulier.

Les notes de bas de page concernant du texte indépendant se gèrent différemment selon qu’elles sont automatiques ou manuelles.

Notes de bas de page automatiques dans du texte

La syntaxe consacrée dans le cas d’une gestion automatique des appels de note est :

\markup { ... \auto-footnote texte annotation ... }

Dont les éléments sont :

texte

le markup ou la chaîne de caractères sur lequel porte l’annotation ;

annotation

un markup ou une chaîne de caractères constituant le texte de l’annotation qui sera reportée en bas de page.

Par exemple :

\book {
  \header { tagline = ##f }
  \markup {
    "A simple"
    \auto-footnote "tune" \italic " By me"
    "is shown below.  It is a"
    \auto-footnote "recent" \italic " Aug 2012"
    "composition."
  }
  \relative c' {
    a'4 b8 e c4 d
  }
}

[image of music]

Notes de bas de page personnalisées dans du texte

La syntaxe consacrée dans le cas d’une gestion personnalisée des appels de note est :

\markup { ... \footnote appel annotation ... }

Dont les éléments sont :

appel

un markup ou une chaîne de caractères représentant l’appel de note affecté à ce point de référence. Notez bien que cette marque ne sera pas reproduite automatiquement avant le texte proprement dit de l’annotation.

annotation

un markup ou une chaîne de caractères constituant le texte de l’annotation qui sera reportée en bas de page, précédé de l’appel.

N’importe quel caractère simple tel que * ou + peut s’utiliser en tant qu’appel de note, comme nous l’avons vu à la rubrique Notes de bas de page dans une expression musicale. D’autres caractères particuliers sont accessibles sous forme de raccourci – voir la rubrique Équivalents ASCII :

\book {
  \paper { #(include-special-characters) }
  \header { tagline = ##f }
  \markup {
    "A simple tune"
    \footnote "*" \italic "* By me"
    "is shown below.  It is a recent"
    \footnote \super &dagger; \concat {
      \super &dagger; \italic " Aug 2012"
    }
    "composition."
  }
  \relative c' {
    a'4 b8 e c4 d
  }
}

[image of music]

Un appel de note peut aussi se libeller sous la forme d’un point de code unicode – voir la rubrique Unicode :

\book {
  \header { tagline = ##f }
  \markup {
    "A simple tune"
    \footnote \super \char##x00a7 \concat {
      \super \char##x00a7 \italic " By me"
    }
    "is shown below.  It is a recent"
    \footnote \super \char##x00b6 \concat {
      \super \char##x00b6 \italic " Aug 2012"
    }
    "composition."
  }
  \relative c' {
    a'4 b8 e c4 d
  }
}

[image of music]

Voir aussi

Manuel d’initiation : Objets et interfaces.

Manuel de notation : Commentaires textuels, Équivalents ASCII, Indications textuelles, Info-bulle, Liste des caractères spéciaux, Unicode.

Référence des propriétés internes : FootnoteEvent, FootnoteItem, FootnoteSpanner, Footnote_engraver.

Problèmes connus et avertissements

Les notes de bas de page ne peuvent que s’empiler l’une au-dessus de l’autre ; elles ne seront jamais présentées à la queue leu leu.

Silence multimesures et ligatures automatiques ne peuvent se voir affecter de note de bas de page.

Les notes de bas de page peuvent générer des chevauchements quand elles sont trop nombreuses sur une même page.


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation