1.1.3 Gravure des hauteurs

Nous allons voir dans cette partie comment influer sur la gravure des hauteurs.


Clefs

La clef indique quelles lignes de la portée correspondent à quelles hauteurs. Elle peut changer au fil du morceau, comme dans l’exemple suivant qui indique le do médium dans différentes clefs :

\clef treble
c2 c
\clef alto
c2 c
\clef tenor
c2 c
\clef bass
c2 c

[image of music]

LilyPond met à votre disposition d’autres clefs :

\clef french
c2 c
\clef soprano
c2 c
\clef mezzosoprano
c2 c
\clef baritone
c2 c

\break

\clef varbaritone
c2 c
\clef subbass
c2 c
\clef percussion
c2 c

\break

\clef G   % synonym for treble
c2 c
\clef F   % synonym for bass
c2 c
\clef C   % synonym for alto
c2 c

[image of music]

En ajoutant _8 ou ^8 au nom de la clef, celle-ci est transposée à l’octave respectivement inférieure ou supérieure, et _15 ou ^15 la transpose de deux octaves. D’autres nombres entiers peuvent être utilisés selon les besoins. L’argument clefname doit être mis entre guillemets lorsqu’il contient des caractères supplémentaires. Par exemple,

\clef treble
c2 c
\clef "treble_8"
c2 c
\clef "bass^15"
c2 c
\clef "alto_2"
c2 c
\clef "G_8"
c2 c
\clef "F^5"
c2 c

[image of music]

Il existe d’autres clefs, destinées à un usage particulier. Voir à ce sujet Notations anciennes, Clefs anciennes, Clefs grégoriennes, Tablatures par défaut et Tablatures personnalisées. La nécessité de recourir à d’autres clefs dans le cas où la partition comprend des petites notes est abordée au chapitre Mise en forme d’une citation – voir les fonctions \cueClef et \cueDuringWithClef.

Morceaux choisis

Affinage des propriétés d’une clef

La commande \clef "treble_8" équivaut à définir clefGlyph, clefPosition – qui contrôle la position verticale de la clef – middleCPosition et clefOctavation. Une clef est imprimée lorsque l’une de ces propriétés, hormis middleCPosition, est modifiée. Les exemples suivant font apparaître des possibilités de réglage manuel de ces propriétés.

Modifier le glyphe, la position de la clef ou son octaviation ne changera pas la position des notes ; il faut pour y parvenir modifier aussi la position du do médium. Le positionnement est relatif à la ligne médiane, un nombre positif faisant monter, chaque ligne ou interligne comptant pour 1. La valeur de clefOctavation devrait être de 7, -7, 15 ou -15, bien que rien n’empêche de lui affecter une autre valeur.

Lorsqu’un changement de clef intervient en même temps qu’un saut de ligne, la nouvelle clef est imprimée à la fois en fin de ligne et au début de la suivante. Vous pouvez toujours supprimer cette « clef de précaution » en affectant la valeur end-of-line-invisible à la propriété explicitClefVisibility du contexte Staff. Le comportement par défaut sera réactivé par \unset Staff.explicitClefVisibility.

Les exemples qui suivent illustrent les différentes possibilités de définir ces propriétés manuellement. Sur la première ligne, la position relative des notes par rapport aux clefs est préservée, ce qui n’est pas le cas pour la deuxième ligne.

\layout { ragged-right = ##t }

{
  % The default treble clef
  c'1
  % The standard bass clef
  \set Staff.clefGlyph = #"clefs.F"
  \set Staff.clefPosition = #2
  \set Staff.middleCPosition = #6
  c'1
  % The baritone clef
  \set Staff.clefGlyph = #"clefs.C"
  \set Staff.clefPosition = #4
  \set Staff.middleCPosition = #4
  c'1
  % The standard choral tenor clef
  \set Staff.clefGlyph = #"clefs.G"
  \set Staff.clefPosition = #-2
  \set Staff.clefOctavation = #-7
  \set Staff.middleCPosition = #1
  c'1
  % A non-standard clef
  \set Staff.clefPosition = #0
  \set Staff.clefOctavation = #0
  \set Staff.middleCPosition = #-4
  c'1 \break

  % The following clef changes do not preserve
  % the normal relationship between notes and clefs:

  \set Staff.clefGlyph = #"clefs.F"
  \set Staff.clefPosition = #2
  c'1
  \set Staff.clefGlyph = #"clefs.G"
  c'1
  \set Staff.clefGlyph = #"clefs.C"
  c'1
  \set Staff.clefOctavation = #7
  c'1
  \set Staff.clefOctavation = #0
  \set Staff.clefPosition = #0
  c'1

  % Return to the normal clef:

  \set Staff.middleCPosition = #0
  c'1
}

[image of music]

Voir aussi

Manuel de notation : Notations anciennes, Clefs anciennes, Clefs grégoriennes, Mise en forme d’une citation, Tablatures par défaut, Tablatures personnalisées.

Morceaux choisis: Hauteurs.

Référence des propriétés internes : Clef_engraver, Clef, OctavateEight, clef-interface.


Armure

Note : Les nouveaux utilisateurs sont parfois déroutés par la gestion des altérations et de l’armure. Pour LilyPond, une hauteur n’est que du matériau brut ; l’armure et la clef ne feront que déterminer comment ce matériau sera retranscrit. Un simple c signifie tout bonnement « do naturel » quelles que soient l’armure et la clef en question. Pour plus d’information, reportez-vous au chapitre Altérations et armure.

L’armure indique la tonalité dans laquelle la pièce doit être jouée. Elle comprend un ensemble d’altérations (dièses ou bémols) à la clef, c’est-à-dire au début de la portée. Elle peut varier en cours de morceau.

On définit ou modifie l’armure avec la commande \key :

\key hauteur mode

Ici, mode doit être \major ou \minor afin d’avoir respectivement hauteur-majeur ou hauteur-mineur. Vous pouvez aussi avoir recours aux modes anciens que sont \ionian, \locrian, \aeolian, \mixolydian, \lydian, \phrygian et \dorian.

\key g \major
fis1
f
fis

[image of music]

Morceaux choisis

Suppression des bécarres superflus après un changement de tonalité

Après un changement de tonalité, un bécarre est imprimé pour annuler toute altération précédente. Ce comportement s’annule en désactivant la propriété printKeyCancellation du contexte Staff.

\relative c' {
  \key d \major
  a4 b cis d
  \key g \minor
  a4 bes c d
  \set Staff.printKeyCancellation = ##f
  \key d \major
  a4 b cis d
  \key g \minor
  a4 bes c d
}

[image of music]

Armures inhabituelles

La commande \key détermine la propriété keySignature d’un contexte Staff.

Des armures inhabituelles peuvent être spécifiées en modifiant directement cette propriété. Il s’agit en l’occurrence de définir une liste :

\set Staff.keySignature = #`(((octave . pas) . altération) ((octave . pas) . altération) …)

dans laquelle, et pour chaque élément, octave spécifie l’octave (0 pour celle allant du do médium au si supérieur), pas la note dans cette octave (0 pour do et 6 pour si), et altération sera ,SHARP ,FLAT ,DOUBLE-SHARP etc. (attention à la virgule en préfixe).

Une formulation abrégée – (pas . altération) – signifie que l’altération de l’élément en question sera valide quel que soit l’octave.

Voici, par exemple, comment générer une gamme par ton :

\relative c' {
  \set Staff.keySignature = #`(((0 . 6) . ,FLAT)
                               ((0 . 5) . ,FLAT)
                               ((0 . 3) . ,SHARP))
  c4 d e fis
  aes4 bes c2
}

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : mode d’église, scordatura.

Manuel d’initiation : Altérations et armure.

Morceaux choisis : Hauteurs.

Référence des propriétés internes : KeyChangeEvent, Key_engraver, Key_performer, KeyCancellation, KeySignature, key-cancellation-interface, key-signature-interface.


Marques d’octaviation

Les marques d’octaviation, Ottava, permettent d’introduire une transposition spécifique d’une octave pour la portée en cours. C’est la fonction ottava qui s’en charge.

a2 b
\ottava #-2
a2 b
\ottava #-1
a2 b
\ottava #0
a2 b
\ottava #1
a2 b
\ottava #2
a2 b

[image of music]

Morceaux choisis

Texte des marques d’octaviation

En interne, la fonction \ottava détermine les propriétés ottavation (par ex. en "8va" ou "8vb") et centralCPosition. Vous pouvez modifier le texte d’une marque d’octaviation en définissant ottavation après avoir fait appel à ottava :

{
  \ottava #1
  \set Staff.ottavation = #"8"
  c''1
  \ottava #0
  c'1
  \ottava #1
  \set Staff.ottavation = #"Text"
  c''1
}

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : octaviation.

Morceaux choisis : Hauteurs.

Référence des propriétés internes : Ottava_spanner_engraver, OttavaBracket, ottava-bracket-interface.


Instruments transpositeurs

Lorsque l’on saisit une partition d’ensemble incluant des instruments transpositeurs, certaines parties peuvent être dans une autre tonalité que la tonalité de concert. Il faudra en pareil cas indiquer la tonalité spécifique de ces instruments transpositeurs, sous peine de fichier MIDI erroné et de citations incorrectes. Pour plus de détails sur les citations, consultez le chapitre Citation d’autres voix.

\transposition hauteur

La hauteur donnée en argument à \transposition doit correspondre à la note entendue lorsqu’un do écrit sur la portée est joué par l’instrument transpositeur. Cette hauteur doit être mentionnée en mode absolu. Par exemple, lorsque vous saisissez une partition en notes réelles, toutes les voix devraient être en ut ; si un instrument joue un ton au dessus, il faudra lui ajouter un \transposition d'. La commande \transposition s’utilise si et seulement si les notes à saisir ne sont pas dans la tonalité de concert.

Voici un fragment pour violon et clarinette en si bémol (B-flat) pour lequel les parties respectives ont été recopiées à partir du conducteur. Les deux instruments sont à l’unisson.

\new GrandStaff <<
  \new Staff = "violin" {
    \relative c'' {
      \set Staff.instrumentName = #"Vln"
      \set Staff.midiInstrument = #"violin"
      % not strictly necessary, but a good reminder
      \transposition c'

      \key c \major
      g4( c8) r c r c4
    }
  }
  \new Staff = "clarinet" {
    \relative c'' {
      \set Staff.instrumentName = \markup { Cl (B\flat) }
      \set Staff.midiInstrument = #"clarinet"
      \transposition bes

      \key d \major
      a4( d8) r d r d4
    }
  }
>>

[image of music]

La \transposition peut évoluer au cours d’un morceau. Un clarinettiste peut être amené à jongler avec une clarinette en la et une autre en si bémol.

\set Staff.instrumentName = #"Cl (A)"
\key a \major
\transposition a
c d e f
\textLengthOn
<>^\markup { Switch to B\flat clarinet }
R1

\key bes \major
\transposition bes
c2 g

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : tonalité de concert, instrument transpositeur.

Manuel de notation : Citation d’autres voix, Transposition.

Morceaux choisis : Hauteurs.


Altérations accidentelles automatiques

LilyPond dispose d’une fonction chargée de regrouper les règles suivant lesquelles s’impriment les altérations. Elle s’invoque de la manière suivante :

\new Staff <<
  \accidentalStyle "voice"
  { … }
>>

La règle de gestion des altérations s’applique par défaut au contexte Staff en cours, exception faite des styles piano et piano-cautionary comme nous allons le voir. Cette fonction accepte un éventuel argument supplémentaire chargé de spécifier le champ d’action de la règle à suivre. À titre d’exemple, il faudra utiliser, pour que toutes les portées d’un même système – contexte StaffGroup – soient soumises à la même règle :

\accidentalStyle #'StaffGroup "voice"

Nous vous présentons ci-après les différentes règles d’altération prises en charge. Pour les besoins de la démonstration, nous partirons de l’exemple suivant :

musicA = {
  <<
    \relative c' {
      cis'8 fis, bes4 <a cis>8 f bis4 |
      cis2. <c, g'>4 |
    }
    \\
    \relative c' {
      ais'2 cis, |
      fis8 b a4 cis2 |
    }
  >>
}

musicB = {
  \clef bass
  \new Voice {
    \voiceTwo \relative c' {
      <fis, a cis>8[ <fis a cis>
      \change Staff = up
      cis' cis
      \change Staff = down
      <fis, a> <fis a>]
      \showStaffSwitch
      \change Staff = up
      dis'4 |
      \change Staff = down
      <fis, a cis>4 gis <f a d>2 |
    }
  }
}

\new PianoStaff {
  <<
    \context Staff = "up" {
      \accidentalStyle "default"
      \musicA
    }
    \context Staff = "down" {
      \accidentalStyle "default"
      \musicB
    }
  >>
}

[image of music]

Notez bien que pour appliquer le même style aux deux portées, seules les dernières lignes de cet exemple nous intéressent.

\new PianoStaff {
  <<
    \context Staff = "haut" {
      %%% voici la ligne à modifier en conséquence :
      \accidentalStyle #'Score "default"
      \musicA
    }
    \context Staff = "bas" {
      \musicB
    }
  >>
}
default

C’est la règle d’impression par défaut, qui se rapporte à l’usage en vigueur au XVIIIe siècle : les altérations accidentelles sont valables tout une mesure, et uniquement à leur propre octave. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de bécarre avant le si de la deuxième mesure, ni avant le dernier do.

[image of music]

voice

En principe, LilyPond se souvient de toutes les altérations présentes sur la portée (contexte Staff). Avec cette règle, cependant, les altérations sont indépendantes pour chacune des voix tout en obéissant à la règle default.

Les altérations d’une voix sont de fait ignorées dans les autres voix, ce qui peut donner lieu à un résultat malencontreux. Dans l’exemple suivant, il est difficile de dire si le deuxième la est dièse ou naturel. La règle voice n’est donc à envisager que dans le cas de voix devant être lues par des musiciens différents. S’il s’agit d’un « conducteur », ou d’une portée destinée à un seul musicien, il vaut mieux utiliser modern ou modern-cautionary.

[image of music]

modern

Cette règle est la plus courante au XXe siècle. Certains bécarres ne sont pas imprimés, comme il était d’usage lorsqu’une note diésée suit cette même note flanquée d’un double dièse, ou bien un bémol un double bémol. Le style modern suit la même règle que le style default, avec deux additions afin de lever les ambiguïtés : lorsqu’une note non altérée apparaît à une octave différente, ou bien dans la mesure suivante, des bécarres de précaution sont ajoutés. Dans l’exemple suivant, notez ainsi les deux bécarres dans la deuxième mesure de la main droite.

[image of music]

modern-cautionary

Cette règle est équivalente à modern, mais les bécarres de précaution (absents dans la règle default) sont imprimés de façon particulière : soit plus petit, soit (par défaut) entre parenthèses – il est possible de le définir au moyen de la propriété cautionary-style de l’objet AccidentalSuggestion.

[image of music]

modern-voice

Cette règle sert aux altérations dans de la musique polyphonique destinée autant à des musiciens différents qu’à quelqu’un qui lirait l’ensemble des voix. Les altérations sont imprimées voix par voix, mais les autres voix d’un même contexte Staff en tiennent compte cette fois. C’est pourquoi le la de la dernière mesure est affublé d’un bécarre bien qu’il y en ait déjà eu un dans la mesure précédente, et que le de la main gauche en ait un alors que le dièse qu’il avait auparavant concernait la main droite.

[image of music]

modern-voice-cautionary

Cette règle est similaire à la précédente, mais les altérations de précaution (celles que n’aurait pas ajoutées voice), sont imprimées de façon particulière. On retrouve donc toutes les altérations qu’imprimerait default, mais certaines sont considérées comme étant « de précaution ».

[image of music]

piano

Cette règle est communément employée pour les partitions de piano au XXe siècle. Très similaire à modern de par son comportement, elle s’en distingue en ce que les altérations tiennent compte des autres portées du contexte GrandStaff ou PianoStaff.

Cette règle s’applique par défaut dans un GrandStaff et dans un PianoStaff.

[image of music]

piano-cautionary

Identique au style piano, mais les altérations de précaution sont imprimées différemment.

[image of music]

neo-modern

Cette règle suit les pratiques de la musique contemporaine : les altérations accidentelles apparaissent comme dans le style modern, à ceci près qu’elles sont répétées dans la même mesure – sauf si elles concernent deux notes consécutives.

[image of music]

neo-modern-cautionary

Identique au style neo-modern, mais les altérations de précaution sont imprimées différemment.

[image of music]

neo-modern-voice

Cette règle sert aux altérations dans de la musique polyphonique destinée autant à des musiciens différents qu’à quelqu’un qui lirait l’ensemble des voix. Les altérations sont imprimées voix par voix comme avec le style neo-modern mais les autres voix dans le même contexte Staff en tiennent aussi compte.

[image of music]

neo-modern-voice-cautionary

Cette règle est identique à neo-modern-voice, mais les altérations de précaution sont imprimées soit entre parenthèses (par défaut), soit en plus petit.

[image of music]

dodecaphonic

Cette règle reproduit ce que certains compositeurs du début du XXe siècle ont introduit dans leur désir d’abolir la distinction entre les notes naturelles ou non. Ainsi, chaque note est affublée d’une altération, même si elle est naturelle.

[image of music]

teaching

Cette règle est à usage pédagogique : l’impression d’une simple gamme fera apparaître une altération de précaution pour toute note altérée. Les altérations accidentelles sont imprimées selon le style modern, et une altération de précaution est ajoutée pour chaque dièse ou bémol à la clef – sauf dans le cas de notes consécutives.

[image of music]

no-reset

C’est la même règle que default, mais l’effet des altérations accidentelles ne cesse jamais, même dans les mesures suivantes.

[image of music]

forget

Tout le contraire de no-reset : l’effet des altérations cesse aussitôt ; toutes les altérations, quelque soit leur place dans la mesure, sont de ce fait imprimées en fonction de l’éventuelle armure.

[image of music]

Voir aussi

Morceaux choisis : Hauteurs.

Référence des propriétés internes : Accidental, Accidental_engraver, GrandStaff et PianoStaff, Staff, AccidentalSuggestion, AccidentalPlacement. accidental-suggestion-interface.

Problèmes connus et avertissements

Les notes simultanées sont considérées comme des évènements séquentiels. Ceci implique que, dans un accord, les altérations accidentelles seront imprimées comme si les notes de l’accord apparaissaient l’une après l’autre, en fonction de l’ordre dans lequel elles ont été saisies – ce qui peut poser problème lorsqu’au sein d’un accord certaines altérations dépendent les unes des autres. Ce problème est à résoudre manuellement, en insérant des ! et des ? après les notes concernées, tel ‘<f! fis!>’.

L’absence d’altération de précaution est déterminée par l’examen de la mesure précédente. Néanmoins, lorsqu’un bloc \alternative suit une section \repeat volta N, la logique voudrait que l’on regarde la dernière mesure jouée plutôt que la dernière imprimée. Dans l’exemple qui suit, vous conviendrez que le do de la seconde alternative ne nécessite pas son bécarre.

[image of music]

L’astuce suivante, qui définit temporairement le recours au style forget, permet d’obtenir quelque chose de présentable.

forget = #(define-music-function (parser location music) (ly:music?) #{
  \accidentalStyle "forget"
  #music
  \accidentalStyle "modern"
#})
{
  \accidentalStyle "modern"
  \time 2/4
  \repeat volta 2 {
    c'2
  }
  \alternative {
     cis'
     \forget c'
  }
}

[image of music]


Ambitus

L’ambitus est l’amplitude des hauteurs d’une voix donnée dans une partition. Ce terme peut aussi désigner la tessiture qu’un instrument est capable d’atteindre. Souvent, cet ambitus est imprimé au début des partitions vocales, afin que les exécutants puissent voir au premier coup d’œil s’ils sont en mesure de tenir la partie en question.

Pour exprimer l’ambitus d’une pièce, on indique avant la clef deux têtes de note représentant la hauteur la plus basse et la plus haute. Les éventuelles altérations accidentelles seront automatiquement ajoutées.

\layout {
  \context {
    \Voice
    \consists "Ambitus_engraver"
  }
}

\relative c'' {
  aes c e2
  cis,1
}

[image of music]

Morceaux choisis

Un ambitus par voix

L’ambitus peut être individualisé par voix. Il faut en pareil cas éviter qu’ils se chevauchent.

\new Staff <<
  \new Voice \with {
    \consists "Ambitus_engraver"
  } \relative c'' {
    \override Ambitus #'X-offset = #2.0
    \voiceOne
    c4 a d e
    f1
  }
  \new Voice \with {
    \consists "Ambitus_engraver"
  } \relative c' {
    \voiceTwo
    es4 f g as
    b1
  }
>>

[image of music]

Ambitus sur plusieurs voix

Si plusieurs voix se trouvent sur une même portée, on peut attribuer le graveur Ambitus_engraver au contexte Staff afin d’obtenir l’ambitus de toutes les voix cumulées, non d’une seule des voix actives.

\new Staff \with {
  \consists "Ambitus_engraver"
  }
<<
  \new Voice \relative c'' {
    \voiceOne
    c4 a d e
    f1
  }
  \new Voice \relative c' {
    \voiceTwo
    es4 f g as
    b1
  }
>>

[image of music]

Réglage de l’affichage d’un ambitus

L’affichage d’un ambitus peut s’affiner pour répondre à vos préférences en matière d’esthétique.

\layout {
  \context {
    \Voice
    \consists "Ambitus_engraver"
  }
}

\new Staff {
  \time 2/4
  % Default setting
  c'4 g''
}

\new Staff {
  \time 2/4
  \override AmbitusLine #'gap = #0
  c'4 g''
}

\new Staff {
  \time 2/4
  \override AmbitusLine #'gap = #1
  c'4 g''
}

\new Staff {
  \time 2/4
  \override AmbitusLine #'gap = #1.5
  c'4 g''
}

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : ambitus.

Morceaux choisis : Hauteurs.

Référence des propriétés internes : Ambitus_engraver, Voice, Staff, Ambitus, AmbitusAccidental, AmbitusLine, AmbitusNoteHead, ambitus-interface.

Problèmes connus et avertissements

LilyPond ne gère pas les collisions entre plusieurs ambitus présents sur une même portée.


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation