4.1.4 Variables d’espacement vertical fluctuant

Il est souvent judicieux d’apporter un peu de flexibilité à l’espacement entre différents éléments (marges, titres, systèmes ou mouvements), en dilatation ou compression selon le cas. Un certain nombre de variables de type \paper répertoriées ci-dessous vous permettront d’affiner ces dimensionnements.

Gardez à l’esprit que les variables du bloc \paper dont nous parlons ici n’influencent en rien l’espacement des portées d’un même système. L’espacement au sein des systèmes est géré par des propriétés attachées à des objets graphiques (grobs) qui, elles, se définissent au niveau du bloc \score – voir à ce sujet Espacement vertical au sein d’un système.


Structure des variables d’espacement vertical fluctuant

Chacune de ces variables attachées au bloc \paper est constituée d’une liste associative (alist) à quatre clés :

Lorsque l’impression n’est pas en pleine page – elle est donc ragged bottom pour les anglophones – l’élément space n’est pas étiré. Les hauteurs sur une telle page correspondront donc au maximum de

Cependant, lorsque la partition fait plusieurs pages, la dernière page reprendra dans la mesure du possible l’espacement de la page précédente.

Les manières de modifier des listes associatives font l’objet d’un chapitre spécifique. L’exemple suivant indique deux façons de modifier une liste associative. La première déclaration intervient sur une seule clé, alors que la deuxième redéfinit complètement la variable.

\paper {
  system-system-spacing #'basic-distance = #8

  score-system-spacing =
    #'((padding . 1)
       (basic-distance . 12)
       (minimum-distance . 6)
       (stretchability . 12))
}

Liste des variables d’espacement fluctuant

Le nom des dimensionnements à hauteur variable sont de la forme avant-après-spacing, où avant et après représentent les éléments qui doivent être espacés. La distance s’établit entre les points de référence des deux éléments concernés (voir la rubrique précédente pour plus de précision). Notez bien que, dans les règles de nommage des variables qui suivent, le terme markup fait référence aussi bien à un markup de titrage (bookTitleMarkup ou scoreTitleMarkup) qu’à un markup de haut niveau (voir Structure de fichier). Toutes les distances sont exprimées en espace de portée.

Leurs valeurs par défaut sont inscrites dans le fichier ‘ly/paper-defaults-init.ly’.

markup-system-spacing

détermine l’espacement entre un titre ou un markup de premier niveau, et le système qui le suit.

score-markup-spacing

détermine l’espacement entre le dernier système et le titre ou markup de haut niveau qui le suit.

score-system-spacing

détermine l’espacement entre le dernier système d’une partition et le premier système de la partition suivante, en l’absence de titrage ou markup qui les sépare.

system-system-spacing

détermine l’espacement entre deux systèmes d’un même mouvement.

markup-markup-spacing

détermine l’espacement entre deux titres ou markups de premier niveau.

last-bottom-spacing

détermine la distance entre le dernier système ou le dernier markup de haut niveau, et le bas de la surface imprimable – autrement dit le haut de la marge basse.

top-system-spacing

détermine l’espace entre le haut de la surface imprimable (le bas de la marge haute) et le milieu du premier système. Cette variable n’est effective qu’en l’absence de titre ou markup de premier niveau en haut de page.

top-markup-spacing

détermine l’espace entre le haut de la surface imprimable (le bas de la marge haute) et le premier titre ou markup de premier niveau. Cette variable n’est effective qu’en l’absence de système en haut de page.

Voir aussi

Manuel de notation : Espacement vertical au sein d’un système.

Morceaux choisis : Espacements.

Morceaux choisis : Espacements.


Autres langues : English, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation