2.7.1 Mode accords

Le mode accords permet de saisir des accords en indiquant leur structure plutôt que les notes qui les composent.


Généralités sur le mode accords

Un accord peut se saisir en tant que musique simultanée, comme nous l’avons vu à la rubrique Notes en accords.

LilyPond dispose aussi d’un « mode accords » au sein duquel sera considérée la structure des accords, tels qu’ils se présentent dans les traditions occidentales, plutôt que les différentes hauteurs qui les composent. Ce mode est tout à fait adapté pour ceux qui sont plus habitués aux accords nommés. Pour plus d’information quant aux différentes façons de libeller votre code, voir Modes de saisie.

\chordmode { c1 g a g c }

[image of music]

Tout accord saisi dans ce mode dédié constitue un élément musical à part entière ; il pourra donc par exemple être transposé comme n’importe quel ensemble de hauteurs simultanées. \chordmode travaille en absolu ; une instruction \relative restera sans effet au sein d’un bloc chordmode. Notez toutefois que les hauteurs absolues sont une octave plus haut en \chordmode qu’en mode notes traditionnel.

Mode notes et mode accords peuvent tout à fait cohabiter dans une séquence musicale :

<c e g>2 <g b d>
\chordmode { c2 f }
<c e g>2 <g' b d>
\chordmode { f2 g }

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : Accord.

Manuel de notation : Notes en accords, Modes de saisie.

Morceaux choisis : Accords.

Problèmes connus et avertissements

Les raccourcis d’articulation ou d’ornementation ne sont pas disponibles en mode accord – voir Articulations et ornements.

Lorsque vous mélangez mode accords et mode notes dans une séquence musicale qui démarre par le mode accords, le mode notes créera un nouveau contexte Staff :

\chordmode { c2 f }
<c e g>2 <g' b d>

[image of music]

La solution consiste à créer explicitement le contexte Staff dès le départ :

\new Staff {
  \chordmode { c2 f }
  <c e g>2  <g' b d>
}

[image of music]


Accords courants

Dans le mode accords, introduit par la commande \chordmode, les accords ne sont indiqués que par leur note fondamentale, à laquelle on peut adjoindre une durée.

\chordmode { c2 f4 g }

[image of music]

On peut cependant obtenir des accords différents – mineur, augmenté ou diminué – en utilisant le caractère deux points (:).

\chordmode { c2:m f4:aug g:dim }

[image of music]

Les accords de septième sont aisément stipulables :

\chordmode { c1:7 c:m7 c:maj7 c:dim7 c:aug7 }

[image of music]

Voici les différents modificateurs d’accord de trois sons ou de septième. Par défaut, la septième ajoutée sera mineure ; la septième de dominante est donc l’accord de septième de base. Toutes les altérations sont relatives à la septième de dominante. Une table étendue des modificateurs et de leur utilisation est à l’annexe Modificateurs d’accord usuels.

ModificateurActionExemple
NéantAction par défaut ; produit une triade majeure.

[image of music]

m, m7Accord mineur. Ce modificateur abaisse la tierce, et la septième s’il y en a une.

[image of music]

dim, dim7Accord diminué. Ce modificateur minorise la tierce, diminue la quinte et la septième s’il y en a.

[image of music]

augAccord augmenté. Ce modificateur augmente la quinte.

[image of music]

maj, maj7Accord de septième majeure. Ce modificateur majorise la septième. Le 7 à la suite du est maj facultatif. Ce modificateur ne sert pas à créer une triade majeure.

[image of music]

Voir aussi

Manuel de notation : Extension et altération d’accords, Modificateurs d’accord usuels.

Morceaux choisis : Accords.

Problèmes connus et avertissements

Un accord ne devrait comporter qu’un seul modificateur de qualité. La présence de plusieurs modificateurs ne déclenchera ni avertissement, ni erreur, mais le résultat pourrait être surprenant. Un accord qui n’est pas constructible à l’aide d’un unique modificateur devra faire l’objet d’une altération de ses composantes, comme indiqué à la rubrique Extension et altération d’accords.


Extension et altération d’accords

Le mode accords permet d’élaborer des accords complexes. Ainsi, on peut enrichir l’accord par des notes ajoutées, enlever certaines notes, augmenter ou diminuer certains intervalles, ajouter la note de basse ou créer un renversement.

Le premier nombre qui suit le caractère deux-points (:) permet de déterminer l’étendue d’un accord. L’accord sera construit par ajout à la fondamentale, d’autant de tierces consécutives que nécessaire pour atteindre le nombre spécifié. N’oubliez pas que la septième ajoutée à un accord est minorée par défaut. Lorsque le dernier degré ne correspond pas à une tierce – la sixte par exemple – les tierces seront empilées jusqu’à celle directement inférieure au degré mentionné, qui sera alors ajouté pour conclure l’accord. L’étendue maximale autorisée est la treizième ; toute étendue plus élevée sera interprétée comme un accord de treizième.

\chordmode {
  c1:2 c:3 c:4 c:5
  c1:6 c:7 c:8 c:9
  c1:10 c:11 c:12 c:13
  c1:14
}

[image of music]

Notez bien que c:5 et c produisent tous deux une triade de do majeur.

Dans la mesure où un accord de treizième majeure ne sonne pas très bien avec la onzième, la onzième est automatiquement enlevée, sauf à l’avoir explicitement spécifiée.

\chordmode {
  c1:13 c:13.11 c:m13
}

[image of music]

On peut enrichir l’accord par des notes ajoutées, que l’on indique après le chiffrage principal et que l’on sépare par des points, sans oublier que si l’on y ajoute une septième, celle-ci sera minorée et non majeure.

\chordmode {
  c1:5.6 c:3.7.8 c:3.6.13
}

[image of music]

Les notes ajoutées peuvent monter aussi haut que de besoin.

\chordmode {
  c4:5.15 c:5.20 c:5.25 c:5.30
}

[image of music]

On peut augmenter ou diminuer certains intervalles au moyen des signes - ou + au degré considéré. L’altération de l’un des degrés automatiquement inclus dans la structure de base d’un accord s’effectue de la même manière.

\chordmode {
  c1:7+ c:5+.3- c:3-.5-.7-
}

[image of music]

Après avoir ajouté des notes à un accord, on peut aussi en enlever certaines, en les spécifiant derrière un signe ^ – les séparer par un point lorsqu’il y en a plus d’une.

\chordmode {
  c1^3 c:7^5 c:9^3 c:9^3.5 c:13.11^3.7
}

[image of music]

L’ajout du modificateur sus permet de créer un accord de suspension. Ceci aura pour effet de supprimer la tierce et y ajouter, suivant que vous spécifiez 2 ou 4, la seconde ou la quarte. sus est équivalent à ^3 ; sus4 est équivalent à .4^3.

\chordmode {
  c1:sus c:sus2 c:sus4 c:5.4^3
}

[image of music]

Les accords peuvent être renversés ou combinés avec une note étrangère à la basse, au moyen de accord/hauteur.

\chordmode {
  c1 c/g c/f
}

[image of music]

Si la note de basse précisée appartient à l’accord, la doublure supérieure sera supprimée. Pour l’éviter, utilisez la syntaxe /+hauteur.

\chordmode {
  c1 c/g c/+g
}

[image of music]

Une table étendue des modificateurs et de leur utilisation est à l’annexe Modificateurs d’accord usuels.

Voir aussi

Manuel de notation : Modificateurs d’accord usuels.

Morceaux choisis : Accords.

Problèmes connus et avertissements

Aucun nom de note ne peut être indiqué deux fois dans un accord. Ainsi, dans l’accord suivant, seule la quinte augmentée est prise en compte, parce qu’elle est indiquée en dernier :

\chordmode { c1:5.5-.5+ }

[image of music]

Seul le deuxième renversement peut être obtenu par adjonction de la basse. Le premier renversement requiert de changer la fondamentale de l’accord.

\chordmode {
  c'1: c':/g e:6-3-^5 e:m6-^5
}

[image of music]


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation v2.17.97 (branche de développement).