2.1.1 Vue d’ensemble de la musique vocale

En complément de généralités, ce sous-chapitre aborde quelques styles particuliers en terme de musique vocale.


Références en matière de musique vocale

Graver de la musique vocale soulève plusieurs problèmes ; ils sont abordés soit dans ce chapitre, soit dans d’autres parties de la documentation de LilyPond.

Voir aussi

Glossaire musicologique : ambitus.

Manuel d’initiation : Écriture de chants simples.

Manuel de notation : Introduction au formatage de texte, Ambitus, Mise en forme d’une partition chorale.

Morceaux choisis : Musique vocale.


Saisie des paroles

Il existe un mode de saisie spécialement adapté aux paroles. On l’introduit avec le mot-clé \lyricmode, ou en utilisant \addlyrics ou \lyricsto. Ce mode vous permet de saisir des paroles ainsi que leur ponctuation, de telle sorte que le caractère a ne sera plus interprété comme une note, un la pour les non latinistes, mais comme une syllabe. Les syllabes sont saisies comme des notes, mais les hauteurs sont alors remplacées par du texte. Exemple avec une comptine anglaise :

\lyricmode { Three4 blind mice,2 three4 blind mice2 }

Il y a deux manières principales de préciser la place exacte des syllabes : soit en spécifiant explicitement la durée de chaque syllabe – comme dans l’exemple ci-dessus – soit en alignant automatiquement les paroles sur les notes d’une mélodie ou d’une voix en utilisant \addlyrics ou \lyricsto. La première méthode est abordée plus en détail à la rubrique Durée explicite des syllabes, et la deuxième à la rubrique Durée automatique des syllabes.

Dans les paroles, un mot ou une syllabe commence par une lettre de l’alphabet, et se termine par une espace. Toute syllabe doit donc être séparée d’une autre par une espace, tout autre caractère – chiffre ou ponctuation – étant considéré comme partie intégrante de cette même syllabe. L’exemple suivant comporte une faute de frappe évidente :

\lyricmode { lah lah lah}

la dernière syllabe contient une } ; il y a de fait un défaut de parité avec l’accolade ouvrante, et la compilation échouera fort probablement. Prenez dès à présent l’habitude de toujours encadrer d’espaces une accolade :

\lyricmode { lah lah lah }

Pour utiliser des lettres accentuées ou des caractères spéciaux – cœurs ou guillemets inversés par exemple – il suffit de les insérer dans le fichier et de veiller à le sauvegarder avec le codage UTF-8. Voir à ce sujet Caractères spéciaux pour plus de détails.

\relative c'' { d8 c16 a bes8 f e' d c4 }
\addlyrics { „Schad’ um das schö -- ne grü -- ne Band, }

[image of music]

Pour utiliser des guillemets informatiques standard, faites-les précéder d’une barre oblique inverse et encadrez d’une paire de guillemets la syllabe ainsi composée :

\relative c' { \time 3/4 e4 e4. e8 d4 e d c2. }
\addlyrics { "\"I" am so lone- "ly\"" said she }

[image of music]

Expliquer exactement comment LilyPond repère le début d’un mot en mode paroles (Lyrics) est quelque peu compliqué. En mode Lyrics, un mot peut commencer par : tout caractère alphabétique, _, ?, !, :, ', un des codes de contrôle ^A à ^F et ^Q à ^W, ^Y, ^^, tout caractère ASCII de code strictement supérieur à 127, ou enfin l’un des symboles `, ', ", ou ^, s’il est précédé d’une barre oblique inverse.

LilyPond permet de contrôler très finement le rendu des paroles grâce au mode \markup, utilisable y compris au sein du mode \lyricmode. Des explications complètes sont disponibles au chapitre Mise en forme du texte.

Morceaux choisis

Mise en forme individuelle de syllabes

Le mode markup permet d’individualiser la mise en forme de certaines syllabes.

mel = \relative c'' { c4 c c c }
lyr = \lyricmode {
  Lyrics \markup { \italic can } \markup { \with-color #red contain }
  \markup { \fontsize #8 \bold Markup! }
}

<<
  \new Voice = melody \mel
  \new Lyrics \lyricsto melody \lyr
>>

[image of music]

Voir aussi

Manuel d’initiation : Chansons

Manuel de notation : Caractères spéciaux, Durée automatique des syllabes, Durée explicite des syllabes, Fontes, Mise en forme du texte, Modes de saisie.

Référence des propriétés internes : LyricText.


Alignement des paroles sur la mélodie

L’impression des paroles est réalisée à partir de l’interprétation d’un contexte Lyrics – voir Tout savoir sur les contextes.

\new Lyrics \lyricmode { … }

Vous disposez de deux méthodes pour aligner des paroles sur une mélodie :

Voir aussi

Manuel d’initiation : Alignement des paroles sur une mélodie.

Référence des propriétés internes : Lyrics.


Durée automatique des syllabes

Les paroles peuvent être automatiquement alignées sous une mélodie, de trois manières différentes :

Ces trois méthodes permettent d’ajouter les traits d’union séparant les syllabes d’un même mot ainsi que d’indiquer la tenue de la dernière syllabe. Ceci fait l’objet de la rubrique Traits d’union et de prolongation.

Le contexte Voice contenant la mélodie sur laquelle les paroles vont s’aligner doit rester actif, au risque de voir la suite du texte disparaître. Ceci peut se produire lorsqu’il y a des moments où l’on ne chante pas. La rubrique Conservation d’un contexte vous indiquera comment maintenir un contexte actif.

Utilisation de \lyricsto

Vous pouvez aligner automatiquement des paroles sous une mélodie en spécifiant à l’aide de la commande \lyricsto le contexte de voix qui contient cette mélodie :

<<
  \new Voice = "melodie" {
    a1 a4. a8 a2
  }
  \new Lyrics \lyricsto "melodie" {
    Ce sont les mots
  }
>>

[image of music]

Cette commande adapte les paroles aux notes de la voix (contexte Voice dans le jargon LilyPond) melodie. Ce contexte Voice doit exister avant l’affectation des paroles par \lyricsto. La commande \lyricsto introduit automatiquement le mode \lyricmode ; il n’est alors pas nécessaire de rajouter \lyricmode. Les paroles viendront par défaut se placer en dessous des notes ; la rubrique Positionnement vertical des paroles vous donnera des indications pour d’autres options.

Utilisation de \addlyrics

La commande \addlyrics n’est en fait qu’une manière plus aisée d’écrire de la musique vocale dans une structure Lilypond plus complexe.

{ MUSIQUE }
\addlyrics { PAROLES }

revient au même que

\new Voice = "blah" { MUSIQUE }
\new Lyrics \lyricsto "blah" { PAROLES }

En voici un exemple :

{
  \time 3/4
  \relative c' { c2 e4 g2. }
  \addlyrics { play the game }
}

[image of music]

On peut ajouter davantage de couplets en multipliant le nombre de sections \addlyrics.

{
  \time 3/4
  \relative c' { c2 e4 g2. }
  \addlyrics { play the game }
  \addlyrics { speel het spel }
  \addlyrics { joue le jeu }
}

[image of music]

Cependant, la commande \addlyrics ne peut pas gérer les constructions polyphoniques et ne permet pas d’associer des paroles à un contexte TabVoice. Dans ces cas là, mieux vaut employer \lyricsto.

Utilisation de associatedVoice

La propriété associatedVoice permet de basculer de mélodie pour la synchronisation des paroles. Elle s’emploie de la manière suivante :

\set associatedVoice = #"lala"

La valeur que vous attribuez à cette propriété (ici "lala") doit désigner un contexte Voice nommé, sans quoi les mélismes ne seront pas imprimés correctement.

Voici un exemple de cette manière de procéder :

<<
  \new Staff <<
    \time 2/4
    \new Voice = "one" \relative c'' {
      \voiceOne
      c4 b8. a16 g4. r8 a4 ( b ) c2
    }
    \new Voice = "two" \relative c' {
      \voiceTwo
       s2 s4. f8 e8 d4. c2
    }
  >>
% takes durations and alignment from notes in "one" initially
% then switches to "two"
  \new Lyrics \lyricsto "one" {
    No more let
    \set associatedVoice = "two"  % must be set one syllable early
    sins and sor -- rows grow.
  }
>>

[image of music]

Voir aussi

Manuel de notation : Traits d’union et de prolongation, Conservation d’un contexte.


Durée explicite des syllabes

On peut aussi se passer de \addlyrics, \lyricsto et associatedVoice pour saisir des paroles. Dans ce cas, les syllabes sont entrées comme des notes – du texte remplaçant les hauteurs – ce qui veut dire que vous devez définir leur durée explicitement.

Par défaut, les syllabes seront alignées par la gauche sur l’instant musical. Les traits d’union seront imprimés entre les syllabes, à l’inverse des mélismes puisqu’il n’y a pas de voix associée.

Voici deux illustrations de cette technique :

<<
  \new Voice = "melody" {
    \time 3/4
    c2 e4 g2 f
  }
  \new Lyrics \lyricmode {
    play1 the4 game4
  }
>>

[image of music]

<<
  \new Staff {
    \relative c'' {
      c2 c2
      d1
    }
  }
  \new Lyrics {
    \lyricmode {
      I2 like4. my8 cat!1
    }
  }
  \new Staff {
    \relative c' {
      c8 c c c c c c c
      c8 c c c c c c c
    }
  }
>>

[image of music]

Cette manière de procéder est tout à fait adaptée lorsqu’un fond musical accompagne des dialogues – voir Dialogue et musique.

Les syllabes seront centrées par rapport à l’instant musical dès lors que vous aurez attribué à la propriété associatedVoice le nom du contexte Voice contenant les notes. Grâce à l’utilisation de associatedVoice, les doubles tirets -- ou soulignés __ seront rendus correctement en trait d’union ou indication de mélisme.

<<
  \new Voice = "melody" {
    \time 3/4
    c2 e4 g f g
  }
  \new Lyrics \lyricmode {
    \set associatedVoice = #"melody"
    play2 the4 game2. __
  }
>>

[image of music]

Voir aussi

Manuel de notation : Dialogue et musique.

Référence des propriétés internes : Lyrics, Voice.


Plusieurs syllabes sur une note

Pour attribuer plus d’une syllabe à une même note, vous pouvez soit les mettre entre guillemets, soit utiliser le caractère souligné (_) pour obtenir une espace, ou bien encore utiliser un tilde (~) pour obtenir une liaison entre les syllabes.

{
  { \autoBeamOff
    r8 b c fis, fis c' b e,
  }
  \addlyrics
  {
    \override LyricHyphen.minimum-distance = #1.0 % Ensure hyphens are visible
    Che_in ques -- ta_e_in quel -- l'al -- tr'on -- da
  }
  \addlyrics { "Che in" ques -- "ta e in" quel -- l'al -- tr'on -- da }
  \addlyrics { Che~in ques -- ta~e~in quel -- l'al -- tr'on -- da }
}

[image of music]

Voir aussi

Référence des propriétés internes : LyricCombineMusic.


Plusieurs notes pour une même syllabe

Parfois, tout particulièrement en musique médiévale ou baroque, plusieurs notes correspondent à une même syllabe. Ces vocalises sont appelées mélismes. La syllabe à vocaliser est traditionnellement alignée par la gauche sur la première note du mélisme.

Lorsqu’un mélisme tombe sur une syllabe autre que la dernière d’un mot, un trait d’union étiré, indiqué par un double tiret -- dans le fichier source, reliera cette syllabe à la suivante.

Lorsqu’un mélisme tombe sur la dernière syllabe d’un mot ou que ce mot n’en comporte qu’une, l’usage est d’indiquer la « tenue » jusqu’à la dernière note de la vocalise. Ceci s’obtient en ajoutant un double caractère souligné __ après cette syllabe.

Vous disposez de cinq méthodes pour indiquer la présence d’un mélisme :

Vous pouvez totalement désactiver l’interprétation des liaisons de prolongation ou d’articulation et des ligatures apparaissant dans une mélodie comme fait générateur d’un mélisme. Il suffit en ce cas de définir melismaBusyProperties :

<<
  \new Voice = "melody" {
    \time 3/4
    \set melismaBusyProperties = #'()
    c4 d ( e )
    g8 [ f ] f4 ~ f
  }
  \new Lyrics \lyricsto "melody" {
    Ky -- ri -- e e -- le -- i -- son
  }
>>

[image of music]

Certains réglages de melismaBusyProperties permettent de prendre en compte ou non les liaisons de tenue, les liaisons d’articulation et les ligatures dans la détection automatique des mélismes – voir melismaBusyProperties à la rubrique propriétés de contexte ajustables (en anglais).

Dans le cas où les indications de mélisme doivent être totalement ignorées, il vous faudra alors activer ignoreMelismata – voir Rythme différent selon le couplet.

Lorsque, dans un passage où la propriété melismaBusyProperties est active, survient un mélisme, vous pouvez l’indiquer dans les paroles par un simple caractère souligné pour chaque note à inclure :

<<
  \new Voice = "melody" {
    \time 3/4
    \set melismaBusyProperties = #'()
    c4 d ( e )
    g8 [ f ] ~ f4 ~ f
  }
  \new Lyrics \lyricsto "melody" {
    Ky -- ri -- _ e __ _ _ _
  }
>>

[image of music]

Commandes prédéfinies

\autoBeamOff, \autoBeamOn, \melisma, \melismaEnd.

Voir aussi

Glossaire musicologique : melisma.

Manuel d’initiation : Alignement des paroles sur une mélodie.

Manuel de notation : Alignement des paroles sur la mélodie, Durée automatique des syllabes, Définition des règles de ligature automatique, Rythme différent selon le couplet.

Référence des propriétés internes : Tunable context properties.

Problèmes connus et avertissements

Certains mélismes ne sont pas détectés automatiquement ; vous devrez alors prolonger vous-même les syllabes concernées à l’aide d’un double caractère souligné.


Traits d’union et de prolongation

Un mélisme sur la dernière syllabe d’un mot est indiqué par une longue ligne horizontale basse s’étirant jusqu’à syllabe suivante. Une telle ligne, que nous appellerons prolongateur ou extenseur, s’obtient en saisissant ‘ __ ’ (notez les espaces entourant le double caractère souligné).

Note : Dans une partition, les mélismes, ou vocalises, sont matérialisés par une ligne de prolongation. On l’indique par un double caractère souligné. Lorsqu’ils sont assez courts, ces mélismes peuvent s’indiquer par un souligné unique, ce qui aura pour effet de sauter une note à chaque fois et de ne pas imprimer de ligne.

Un trait d’union séparant deux syllabes d’un même mot s’obtient en saisissant ‘ -- ’ (notez les espaces entourant le tiret double). Ce trait d’union sera centré entre les deux syllabes et sa longueur sera proportionnelle à l’espace les séparant.

Dans les partitions très serrées, les traits d’union peuvent ne pas être imprimés. Cet inconvénient peut être contrôlé par les propriétés minimum-distance pour gérer l’espace minimum entre deux syllabes, et minimum-length, seuil en deçà duquel il n’y a pas de trait d’union, toutes deux attachées à l’objet LyricHyphen.

Voir aussi

Référence des propriétés internes : LyricExtender, LyricHyphen


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation v2.17.97 (branche de développement).