1.3.1 Signes d’interprétation attachés à des notes

Nous allons voir au cours de ces lignes comment ajouter aux notes des indications d’interprétation – articulation, ornementation, nuance – et aborderons la manière de générer vos propres signes.


Articulations et ornements

Les différents symboles qui indiquent des ponctuations ou des modes de jeu différents s’ajoutent aux notes de la manière suivante :

note\nom

Les valeurs de nom sont répertoriées dans l’annexe Liste des signes d’articulation. En voici un exemple :

c4\staccato c\mordent b2\turn
c1\fermata

[image of music]

Certains signes d’articulation disposent d’un raccourci. On les ajoute à chaque note au moyen d’un tiret suivi du caractère correspondant à l’articulation désirée. C’est entre autres le cas pour marcato, stopped, tenuto, staccatissimo, accent, staccato, et portato, comme l’illustre l’exemple ci-dessous.

c4-^  c-+  c--  c-!
c4->  c-.  c2-_

[image of music]

Même si LilyPond place automatiquement ces symboles, selon les règles contenues dans le fichier ‘scm/script.scm’, il est possible de l’obliger à les positionner au-dessus ou en dessous de la note, comme indiqué au chapitre Direction et positionnement.

Les articulations sont des objets de type script ; les propriétés de ces objets sont abordées plus en détail au chapitre Script.

Une articulation peut se rattacher aussi bien à un silence qu’à une note, mais pas à un silence multimesures. Il existe cependant un cas particulier : le point d’orgue – ou point d’arrêt – attaché à un silence valant l’intégralité de la mesure. LilyPond dispose à cet effet de la commande \fermataMarkup, qui créera un objet MultiMeasureRestText rattaché à ce « silence multimesures ».

\override Script.color = #red
\override MultiMeasureRestText.color = #blue
a2\fermata r\fermata
R1\fermataMarkup

[image of music]

En dehors des articulations habituelles, vous pouvez adjoindre du texte – avec ou sans mise en forme – à n’importe quelle note. Voir à ce propos Commentaires textuels.

Pour plus d’information sur la manière d’ordonner Scripts et TextScripts, consultez le chapitre Positionnement des objets.

Morceaux choisis

Modification de la signification des raccourcis pour les signes d’articulation

Les raccourcis sont répertoriés dans le fichier ‘ly/script-init.ly’, dans lequel on retrouve les variables dashHat, dashPlus, dashDash, dashBang, dashLarger, dashDot et dashUnderscore ainsi que leur valeur par défaut. Ces valeurs peuvent être modifiées selon vos besoins. Il suffit par exemple, pour affecter au raccourci -+ (dashPlus) le symbole du trille en lieu et place du + (caractère plus), d’assigner la valeur trill à la variable dashPlus :

\relative c'' { c1-+ }

dashPlus = "trill"

\relative c'' { c1-+ }

[image of music]

Contrôle de l’ordre vertical des articulations et ornements

Les symboles s’ordonnent verticalement suivant la propriété script-priority. Plus sa valeur numérique est faible, plus le symbole sera proche de la note. Dans l’exemple suivant, l’objet TextScript – le dièse – a d’abord la propriété la plus basse et se voit donc placé au plus près de la note ; ensuite, c’est l’objet Script – le mordant – qui a la propriété la plus basse, et se place alors sous le dièse. Lorsque deux objets ont la même priorité, c’est l’ordre dans lequel ils sont indiqués qui détermine lequel sera placé en premier.

\relative c''' {
  \once \override TextScript.script-priority = #-100
  a2^\prall^\markup { \sharp }

  \once \override Script.script-priority = #-100
  a2^\prall^\markup { \sharp }
}

[image of music]

Création d’un grupetto retardé

Obtenir un grupetto retardé et dans lequel la note la plus basse est altérée requiert quelques surcharges. La propriété outside-staff-priority doit être désactivée (#f) pour éviter qu’elle prenne le pas sur la propriété avoid-slur. La valeur assignée à halign permet de gérer horizontalement le « retard ».

\relative c'' {
  \once \override TextScript.avoid-slur = #'inside
  \once \override TextScript.outside-staff-priority = ##f
  c2(^\markup \tiny \override #'(baseline-skip . 1) {
    \halign #-4
    \center-column {
      \sharp
      \musicglyph #"scripts.turn"
    }
  }
  d4.) c8
}

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : tenuto, accent, staccato, portato.

Manuel d’initiation : Positionnement des objets.

Manuel de notation : Commentaires textuels, Direction et positionnement, Liste des signes d’articulation, Trilles.

Fichiers d’initialisation : ‘scm/script.scm’.

Morceaux choisis : Signes d’interprétation.

Référence des propriétés internes : Script, TextScript.


Nuances

À chaque nuance absolue correspond une commande qui peut être indiquée après une note : c4\ff par exemple. Les commandes de nuance disponibles sont \ppppp, \pppp, \ppp, \pp, \p, \mp, \mf, \f, \ff, \fff, \ffff, \fffff, \fp, \sf, \sff, \sp, \spp, \sfz et \rfz. Les nuances se placent aussi bien en dessous qu’au-dessus de la portée ; pour plus d’information, consultez Direction et positionnement.

c2\ppp c\mp
c2\rfz c^\mf
c2_\spp c^\ff

[image of music]

Un crescendo est délimité par \< et \!, ou peut se terminer par une commande de nuance explicite, ou bien un decrescendo ou un nouveau crescendo. Il en va de même pour un diminuendo. Au lieu de \< et \>, vous pouvez utiliser \cr et \decr, auquel cas LilyPond n’imprimera pas de soufflet (hairpin en anglais).

c2\< c\!
d2\< d\f
e2\< e\>
f2\> f\!
e2\> e\mp
d2\> d\>
c1\!

[image of music]

Un soufflet terminé par un simple \! prendra fin sur la droite de la tête de note à laquelle il est attaché. Dans le cas où il se termine par l’intervention d’un autre soufflet (contraire ou non), il prendra fin au milieu de la tête de note affublée d’un \< ou d’un \>, et le nouveau soufflet débutera à l’extrémité droite de cette même tête de note.

c1\< | c4 a c\< a | c4 a c\! a\< | c4 a c a\!

[image of music]

Il en va de même lorsqu’un soufflet est interrompu par une nuance explicite. Notez bien que la largeur occupée par cette nuance explicite influe sur la terminaison du soufflet :

c1\< | c4 a c\mf a | c1\< | c4 a c\ffff a

[image of music]

Les indications de nuance sont attachées aux notes ; aussi, lorsque l’on veut faire se succéder plusieurs nuances pendant une note tenue, il faudra avoir recours à des silences invisibles :

c4\< c\! d\> e\!
<< f1 { s4 s4\< s4\> s4\! } >>

[image of music]

On peut avoir recours à l’indication \espressivo pour indiquer un crescendo suivi d’un decrescendo sur une même note. Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une articulation, et en aucun cas d’une nuance.

c2 b4 a
g1\espressivo

[image of music]

La commande \cresc permet d’indiquer textuellement le début d’un crescendo. \decresc ou \dim marquent le début d’un decrescendo. Les lignes d’extension sont gérées automatiquement.

g8\cresc a b c b c d e\mf |
f8\decresc e d c e\> d c b |
a1\dim ~ |
a2. r4\! |

[image of music]

Une indication textuelle peut indiquer, au lieu d’un soufflet, un changement de nuance :

\crescTextCresc
c4\< d e f\! |
\dimTextDecresc
g4\> e d c\! |
\dimTextDecr
e4\> d c b\! |
\dimTextDim
d4\> c b a\! |
\crescHairpin
\dimHairpin
c4\< d\! e\> d\! |

[image of music]

Pour créer des indications de nuance qui restent alignées avec les nuances habituelles, reportez-vous au chapitre Personnalisation des indications de nuance.

Le positionnement vertical des nuances est géré par le DynamicLineSpanner.

L’utilisation d’un contexte Dynamics permet de graver les nuances sur leur propre ligne – Il suffit de placer des silences invisibles pour gérer le temps. Bien que le contexte Dynamics accepte des notes pour indiquer les durées, celles-ci ne seront pas imprimées. Le contexte Dynamics peut aussi contenir des indications textuelles avec ou sans extenseur, ainsi que les indications de pédale.

<<
  \new Staff \relative c' {
    c2 d4 e |
    c4 e e,2 |
    g'4 a g a |
    c1 |
  }
  \new Dynamics {
    s1\< |
    s1\f |
    s2\dim s2-"rit." |
    s1\p |
  }
>>

[image of music]

Commandes prédéfinies

\dynamicUp, \dynamicDown, \dynamicNeutral, \crescTextCresc, \dimTextDim, \dimTextDecr, \dimTextDecresc, \crescHairpin, \dimHairpin.

Morceaux choisis

Soufflets et barres de mesure

En principe, un soufflet – (de)crescendo imprimé sous forme graphique – commence au bord gauche de la note de départ, et se termine au bord droit de la note d’arrivée. Cependant, si la note d’arrivée est sur un premier temps, le soufflet s’arrêtera au niveau de la barre de mesure qui la précède. Ce comportement peut être annulé en assignant faux (#f) à la propriété to-barline.

\relative c'' {
  e4\< e2.
  e1\!
  \override Hairpin.to-barline = ##f
  e4\< e2.
  e1\!
}

[image of music]

Ajustement de la longueur d’un soufflet

Si un soufflet est trop court, il suffit d’ajuster la propriété minimum-length de l’objet Hairpin pour l’allonger.

\relative c'' {
  c4\< c\! d\> e\!
  \override Hairpin.minimum-length = #5
  << f1 { s4 s\< s\> s\! } >>
}

[image of music]

Impression de soufflets « al niente »

Des crescendos ou decrescendos al niente peuvent être indiqués de manière graphique, en assignant vrai (#t) à la propriété circled-tip, ce qui affiche un cercle à leur extrémité.

\relative c'' {
  \override Hairpin.circled-tip = ##t
  c2\< c\!
  c4\> c\< c2\!
}

[image of music]

Différents styles de soufflet

Les soufflets de nuance peuvent adopter des styles différents.

\relative c'' {
  \override Hairpin.stencil = #flared-hairpin
  a4\< a a a\f
  a4\p\< a a a\ff
  a4\sfz\< a a a\!
  \override Hairpin.stencil = #constante-hairpin
  a4\< a a a\f
  a4\p\< a a a\ff
  a4\sfz\< a a a\!
  \override Hairpin.stencil = #flared-hairpin
  a4\> a a a\f
  a4\p\> a a a\ff
  a4\sfz\> a a a\!
  \override Hairpin.stencil = #constante-hairpin
  a4\> a a a\f
  a4\p\> a a a\ff
  a4\sfz\> a a a\!
}

[image of music]

Alignement vertical des nuances indications textuelles

Tous les objets DynamicLineSpanner (soufflets ou nuances textuelles) viennent s’aligner sur une ligne de référence placée, par rapport à la portée, à au moins la valeur de 'staff-padding sauf lorsque d’autres éléments de notation les en éloigne plus. Les nuances seront centrés sur une même ligne dès lors que 'staff-padding aura été défini à une valeur suffisante.

C’est le même principe – en combinaison avec \textLengthOn – qui sert à aligner les indications textuelles sur une ligne de référence.

\markup \vspace #1 %avoid LSR-bug

music = \relative c' {
  a'2\p b\f
  e4\p f\f\> g, b\p
  c2^\markup { \huge gorgeous } c^\markup { \huge fantastic }
}

{
  \music
  \break
  \override DynamicLineSpanner.staff-padding = #3
  \textLengthOn
  \override TextScript.staff-padding = #1
  \music
}

[image of music]

Masquage de l’extension des nuances textuelles

Les crescendos et decrescendos indiqués textuellement – tels que cresc. ou dim. – sont suivis de pointillés qui montrent leur étendue. On peut empêcher l’impression de ces pointillés.

\relative c'' {
  \override DynamicTextSpanner.style = #'none
  \crescTextCresc
  c1\< | d | b | c\!
}

[image of music]

Modifidation du texte et de l’extension de nuances textuelles

Le texte par défaut des crescendos et decrescendos se change en modifiant les propriétés de contexte crescendoText et decrescendoText. L’aspect de la ligne d’extension est fonction de la propriété style du DynamicTextSpanner. Sa valeur par défaut est 'hairpin, mais d’autres valeurs sont disponibles, comme 'line, 'dashed-line et 'dotted-line.

\relative c'' {
  \set crescendoText = \markup { \italic { cresc. poco } }
  \set crescendoSpanner = #'text
  \override DynamicTextSpanner.style = #'dotted-line
  a2\< a
  a2 a
  a2 a
  a2 a\mf
}

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : al niente, crescendo, decrescendo, soufflet.

Manuel d’initiation : Articulations et nuances.

Manuel de notation : Direction et positionnement, Personnalisation des indications de nuance, Contenu de la sortie MIDI, Gestion des nuances en MIDI.

Morceaux choisis : Signes d’interprétation.

Référence des propriétés internes : DynamicText, Hairpin, DynamicLineSpanner, Dynamics.


Personnalisation des indications de nuance

La manière la plus simple de personnaliser une indication de nuance consiste à utiliser un objet \markup.

moltoF = \markup { molto \dynamic f }

\relative c' {
  <d e>16_\moltoF <d e>
  <d e>2..
}

[image of music]

Vous pouvez créer des indications de nuance éditoriales (entre parenthèses ou crochets) grâce aux étiquettes (mode markup) ; la syntaxe en est abordée au chapitre Mise en forme du texte.

roundF = \markup {
    \center-align \concat { \bold { \italic ( }
           \dynamic f \bold { \italic ) } } }
boxF = \markup { \bracket { \dynamic f } }
\relative c' {
  c1_\roundF
  c1_\boxF
}

[image of music]

Grâce à la fonction make-dynamic-script, vous pouvez créer de nouvelles marques textuelles que vous combinerez avec les signes de nuance.

sfzp = #(make-dynamic-script "sfzp")
\relative c' {
  c4 c c\sfzp c
}

[image of music]

make-dynamic-script accepte en argument tout objet de type markup. Notez bien que la police des nuances ne contient que les caractères f,m,p,r,s et z, et que les marques de nuance possèdent des propriétés particulières et prédéfinies quant à leur police. Aussi, lorsque vous créez du texte en pareille situation, nous vous recommandons d’utiliser \normal-text pour annuler ces propriétés. L’intérêt majeur de recourir à la fonction make-dynamic-script plutôt qu’à un simple markup réside dans l’assurance que ces objets personnalisés et les soufflets seront alignés lorsqu’attachés à une même note.

roundF = \markup { \center-align \concat {
           \normal-text { \bold { \italic ( } }
           \dynamic f
           \normal-text { \bold { \italic ) } } } }
boxF = \markup { \bracket { \dynamic f } }
mfEspress = \markup { \center-align \line {
              \hspace #3.7 mf \normal-text \italic espress. } }
roundFdynamic = #(make-dynamic-script roundF)
boxFdynamic = #(make-dynamic-script boxF)
mfEspressDynamic = #(make-dynamic-script mfEspress)
\relative c' {
  c4_\roundFdynamic\< d e f
  g,1~_\boxFdynamic\>
  g
  g'~\mfEspressDynamic
  g
}

[image of music]

La construction d’une indication de nuance personnalisée peut aussi se faire en langage Scheme ; voir Construction d'un markup en Scheme pour en connaître les modalités.

moltoF = #(make-dynamic-script
            (markup #:normal-text "molto"
                    #:dynamic "f"))
\relative c' {
  <d e>16 <d e>
  <d e>2..\moltoF
}

[image of music]

L’utilisation d’un \tweak permettra d’aligner par la gauche cette nuance textuelle sur la tête de note, plutôt qu’un centrage :

moltoF = \tweak DynamicText.self-alignment-X #LEFT
         #(make-dynamic-script
            (markup #:normal-text "molto"
                    #:dynamic "f"))
\relative c' {
  <d e>16 <d e>
  <d e>2..\moltoF <d e>1
}

[image of music]

L’utilisation des fontes en mode markup est abordée au chapitre Sélection de la fonte et de la taille.

Voir aussi

Manuel de notation : Mise en forme du texte, Sélection de la fonte et de la taille, Contenu de la sortie MIDI, Gestion des nuances en MIDI.

Morceaux choisis : Signes d’interprétation.

Manuel d’extension : Construction d'un markup en Scheme.


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation v2.17.97 (branche de développement).