5.3.2 La commande de fixation \set

Chaque contexte peut avoir plusieurs propriétés, c’est-à-dire des variables qu’il inclut. Ces dernières peuvent être modifiées « à la volée », c’est-à-dire pendant que la compilation s’accomplit. C’est ici le rôle de la commande \set.

\set contexte.propriété = #valeur

Dans la mesure où valeur est constituée d’un objet Scheme, elle doit être précédée du caractère #.

Les propriétés des contextes se libellent sous la forme minusculeMajuscule. Leur rôle consiste principalement à traduire la musique en notation : par exemple, localKeySignature déterminera quand imprimer une altération accidentelle, et measurePosition quand imprimer une barre de mesure. La valeur des propriétés des contextes peuvent évoluer au fur et à mesure que l’on avance dans le morceau – measurePosition en est l’illustration parfaite.

Ainsi la propriété de contexte skipBars permet de condenser les mesures vides de notes, en des silences multimesures. Il s’agit d’un objet Scheme, auquel on attribue la valeur booléenne « vrai », c’est-à-dire la lettre #t pour « True » en anglais :

R1*2
\set Score.skipBars = ##t
R1*2

[image of music]

Si l’argument contexte n’est pas spécifié, alors la propriété cherchera à s’appliquer dans le contexte le plus restreint où elle est employée : le plus souvent ChordNames, Voice ou Lyrics.

\set Score.autoBeaming = ##f
<<
  {
    e8 e e e
    \set autoBeaming = ##t
    e8 e e e
  } \\ {
    c8 c c c c8 c c c
  }
>>

[image of music]

Ce changement étant appliqué « à la volée », il n’affecte que le second groupe de notes.

Notez que le contexte le plus restreint n’est pas toujours le bon, et peut ne pas contenir la propriété qui vous intéresse : ainsi, la propriété skipBars, évoquée plus haut, ne relève pas du contexte Voice, mais du contexte Score – le code suivant ne fonctionnera pas.

R1*2
\set skipBars = ##t
R1*2

[image of music]

Les contextes s’organisent de façon hiérarchique : aussi, lorsqu’un contexte de niveau supérieur est spécifié (par exemple Staff), la propriété sera modifiée dans tous les contextes inférieurs (tous les contextes Voice, par exemple) qu’il contient.

La commande \unset permet d’annuler la définition d’une propriété :

\unset contexte.propriété

si et seulement si cette propriété a été définie dans ce contexte précis. En d’autres termes, la commande \unset doit impérativement affecter le même contexte que la commande \set d’origine, même en cas d’imbrication.

\set Score.autoBeaming = ##t
<<
  {
    \unset autoBeaming
    e8 e e e
    \unset Score.autoBeaming
    e8 e e e
  } \\ {
    c8 c c c c8 c c c
  }
>>

[image of music]

Si l’on se trouve dans le contexte le plus restreint, il n’est pas obligatoire, là encore, de spécifier le contexte. Ainsi, les deux lignes suivantes

\set Voice.autoBeaming = ##t
\set autoBeaming = ##t

sont équivalentes elles apparaissent dans un contexte Voice.

Pour modifier une propriété de façon à ce que l’accommodement ne s’applique qu’une seule fois, il convient d’adjoindre l’instruction \once à la commande \set :

c4
\once \set fontSize = #4.7
c4
c4

[image of music]

Ici le changement de taille est annulé aussitôt après la note concernée.

La référence des propriétés internes contient une description exhaustive de toutes les propriétés, contexte par contexte : voir Tunable context properties.

Voir aussi

Référence des propriétés internes : Tunable context properties.


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation v2.17.97 (branche de développement).